Confinement : les problèmes de sommeil

th 1
OIPDD6GFWJ7

Les problèmes de sommeil sont un des motifs principaux d’appel à l’aide.

En effet, ne plus dormir est une véritable torture, très vite la fatigue prend le pas sur la patience, nous perdons toute notion de bienveillance, couple, famille tout le monde est en souffrance et nous sommes prêts à tout essayer : méthodes de grand-mère, laisser pleurer, allumer la lumière, bercer dans les bras, la poussette, la voiture, ostéopathie, huiles essentielles etc…  Et même les prendre dans le lit conjugal.

Je vais donc tenter de vous donner quelques pistes.

Il faut avant tout, s’assurer de deux points essentiels :

– que votre enfant va bien, qu’il est en bonne santé !

– que vous lui apportez toute la sécurité affective et physique dont il a besoin. Cette sécurité affective s’acquiert dans les 3 premiers mois de vie du bébé. Période très importante durant laquelle le bébé à besoin d’être le plus possible porté, bercé ressentir votre chaleur votre odeur enveloppante et rassurante mais aussi être satisfait sans attendre dans ses besoins primaires de manger/ boire/ être changé/ toujours au même endroit.

Cette sécurité que l’on appelle « sécurité affective » permet à l’enfant de se détacher. Aussi paradoxal que ça puisse paraître, c’est attache-moi, pour mieux me détacher.

Les problèmes de sommeil ont différentes causes selon l’âge de l’enfant.

Votre enfants traverse différentes étapes dans son développement.

DE 0 à 6 mois : il a juste besoin d’être sécurisé, et éventuellement nourri. Les nuits sont donc ponctuées au rythme des tétées…Le cododo est selon moi justifié et bénéfique. Dès que bébé n’a plus besoin de manger la nuit, il peut intégrer son lit dans sa chambre !

Afin que votre enfant s’endorme paisiblement dans son lit, il est nécessaire :

  • Qu’il s’y sente en sécurité
  • Qu’il ait partagé des moments d’échange riches en communication en tout genre – selon l’âge- avec son papa et sa maman.
  • Ne pas avoir faim, ni soif, ni chaud, ni froid
  • Avoir un lit et un lieu définis personnalisé et sécurisant et cocooning
  • Être autonome psychologiquement (= sécurité affective)
  • Avoir sa place dans la famille
  • Être à sa juste place d’enfant = fermeté et bienveillance

Il est indispensable aussi qu’il retrouve à son réveil les conditions d’endormissement : s’il s’est endormi dans les bras, il aura besoin des bras, s’il s’est endormi dans votre lit, il aura besoin de retrouver votre lit… Vous comprenez ici l’importance de l’endormissement dans son propre lit.

Les périodes difficiles liées aux phases de son développement :

votre enfant va traverser différentes périodes de son développement qui vont susciter chez lui toute sortes d’émotions et d’angoisse. Durant ces périodes, l’endormissement qui se passait très bien, peut tout d’un coup devenir très compliqué. Il faut savoir que ces périodes sont nécessaires et passagères !

S’endormir est une des séparations les plus angoissantes !!

Une fois repérées, un accompagnement particulier peut être mis en place sur quelques jours sans avoir aucune incidence sur l’avenir !

Si votre enfant est particulièrement angoissé parce que vous avez déménagé, été malade, en déplacement professionnel, malade lui-même, ou en apprentissage de la marche, ou parce qu’il sent une certaine inquiétude chez ses parents ou pour de nombreuses autres raisons …, il suffit d’adopter une attitude accompagnante et rassurante sur quelques jours pour que tout rentre dans l’ordre. Mais dans ces périodes -là, il est important qu’il continue de s’endormir dans son lit.  

La phase d’opposition : vers 18 moi/ 2ans, votre Loulou se transforme en petit être très exigeant ! Selon les enfants, cette période peut être accompagnées de comportements nouveaux et extrêmement déroutants pour les parents : « cris, opposition pour manger, pour dormir, pour se laver …, certains enfants se roulent par terre ». C’est une période très désagréable à vivre mais sur laquelle vous devez rassurer votre enfant en lui affirmant votre positionnement de parent !

Cette phase s’accompagne très bien par la verbalisation. Votre enfant exprime des émotions fortes, et c’est bien, mais vous devez les accompagner de mots rassurants et accompagnant : « Je comprends que tu aurais voulu … mais là je décide que …parce que je sais ce qui est bon pour toi. »

Phase de peur : peur du noir par exemple, des monstres sous le lit … Cette phase est souvent liée à une phase d’angoisse de séparation. Changer le rituel du coucher et introduire un élément nouveau et rassurant suffit bien souvent à aider votre enfant : « doudou mangeur de cauchemar ».

Le sommeil devra être accompagné de la même manière : ferme et bienveillante.

Le rituel d’endormissement :

Un rituel ne doit pas être long. Il est différent pour chacun et doit être un moment de plaisir et de complicité pour le parent comme pour l’enfant !

Il est important de rassurer votre enfant dès très jeune en l’accompagnant de façon routinière, toujours à la même heure, change, chanson, bercement ou autre puis sucette, doudou et dodo.

Il n’est pas nécessaire d’en faire plus tant que l’enfant est très jeune et ne réclame pas plus ! Vous pourrez ensuite ajouter une histoire …

Un rituel qui s’éternise est un rituel qui ne fonctionne pas.

Ma conclusion à cet article est que chaque enfant peut s’endormir seul dans son lit, il en est capable et vous devez en être persuadé pour pouvoir l’accompagner. Une rééducation est possible.

Alors que s’est-il passé lorsque plus rien ne va ? Il n’y a à cette question que des réponses personnelles et je vous encourage en cette période de confinement à me contacter afin que j’essaie d’aider chacun à trouver sa solution !

Cette période est si particulière, entre les mamans dont les conjoints travaillent et qui se retrouvent seules à gérer maison et enfants, celles qui doivent cumuler télétravail et garde d’enfants, les familles qui vivent en ville ou à la campagne ….

Alors, n’hésitez pas, contactez-moi !

affiche sommeil
f2c2613a52e711132c0a1006af911679
th
temperature habiller bebe dormir 1
81553c2c96dce9cdea019a36202b69e5 playlists corps humains

Christine Deschamps

Telle "Super-Nanny", Christine Deschamps est coach parental (spécialiste en soutien à la parentalité). Basée à Toulouse, elle se déplace partout en France comme par exemple pour la demande de la chaine NRJ12 pour l'émission Tellement Vrai de Mathhieu Delormeau passée en boucle entre juillet 2015 et fin 2016 (vue par plus de 4 millions de personnes). Joignable par téléphone, mail, skype, s'il vous semble que la situation familiale devient vraiment complexe, appelez-la, car elle peut surement vous aider !